Passage du désir : Sex toys et cadeaux coquins pour le couple
Livraison 48H gratuite
dès 69€ d'achat

Nom

{{{name}}}

Catégories

{{{name}}}

Marques

{{{name}}}

Produits

{{{name}}}
{{#attributes.Subtitle}}
{{attributes.Subtitle}}
{{/attributes.Subtitle}}
{{attributes.Price}}€
{{#attributes.prixBarre}}
au lieu de {{attributes.prixBarre}}€
{{/attributes.prixBarre}} {{#attributes.percentPromo}}
-{{attributes.percentPromo}}%
{{/attributes.percentPromo}}
Faire souvent l'amour

Faire souvent l'amour

Faire l'amour entre mari et femme a quelque chose de particulier, déjà évoqué… Chaque « rapport », comme on dit, s'inscrit dans la longue chaîne des câlins. La recherche de la perfection, de l'orgasme planétaire et partagé, est évidemment au programme, mais parfois un simple frisson est déjà le signe d'un moment parfait. Parce que sans doute on pourra recommencer demain, parce que si c'est un peu moins bien aujourd'hui c'était parfait hier, parce qu'on se connaît de mieux en mieux, parce qu'on peut se permettre entre vieux amis des relâchements ou des épanchements qu'on n'oserait pas avec un amant ou une maîtresse de passage.

Selon une enquête intitulée « Le sexe et vous » publiée en 2007, 76 % des Français ont actuellement un partenaire dans leur vie. Ils ont en général une à trois relations sexuelles par semaine. 62 % d'entre eux sont dans ce cas, et 20,9 % des Français en ont trois à cinq. Le sexe est important pour 82,6 % des Français, et même « très important » pour 36,6 %, voire « essentiel » pour 14 %. Les Français sont d'ailleurs 26,5 % à considérer comme « insupportable » l'idée de ne pas faire l'amour pendant plusieurs mois, et 47 % à trouver cela « gênant ».

Pour peu que les deux partenaires restent le plus longtemps possible sur la même longueur d'onde, le mariage permet d'avoir une sexualité épanouie, dans l'instant et dans le temps.

PROFITONS DES BIENFAITS DE LA ROUTINE

Restons-en au chiffre du nombre de rapports. Trois à cinq fois par semaine, cela fait de 150 à 250 rapports par an, autant dire que même le couple le plus imaginatif, sportif et déluré ne pourra pas varier les plaisirs à l'infini.

Notons d'abord que c'est beaucoup ! Simplement beaucoup. Songez chers don Juan débutants, chères célibataires endurcies, à combien de dîners, de soirées en boîtes de nuit, de séjours prolongés au bord d'une piscine, de soirées à pianoter sur Meetic, voire de visites en clubs libertins vous êtes condamnés pour arriver au même résultat.

Certes, vous réussirez peut-être à coucher chaque fois avec une femme ou un homme différent, avec ce plaisir particulier que procure la diversité et l'aventure, mais que de fatigue pour arriver à ces « trois fois par semaine » qui constituent la moyenne nationale des couples constitués… Le mariage a du bon. Profitez-en !

« Le mariage doit incessamment combattre un monstre qui dévore tout, l'habitude », écrivait Honoré de Balzac, dans sa Physiologie du mariage. Et encore Balzac était-il un des auteurs de livres qui donnait quelque importance à la réelle harmonie sexuelle au sein des couples. Pour la plupart de ses contemporains, il s'agissait d'un luxe superflu.

Bonnes habitudes

Pourtant, disons-le, en matière sexuelle, l'habitude est une bonne habitude !

Il est temps de faire l'éloge de la routine sexuelle, du câlin du samedi soir, du dimanche matin ou du jour du cours de judo des triplés. Car la routine est en tous points supérieurs à l'abstinence ! L'une des principales qualités de la routine est bien d'exister ! Faire l'amour de manière routinière, c'est faire l'amour. Faire l'amour tous les samedis soirs à la même heure, c'est encore faire l'amour. Faire l'amour encore et toujours dans la même position, c'est encore et toujours faire l'amour…

… et surtout faire l'amour bien plus souvent que la plupart des couples. Faire l'amour beaucoup, c'est ce donner l'occasion de faire l'amour de mieux en mieux… Même les sondages le disent : pour 35 % des Français, la meilleure façon d'améliorer leur vie sexuelle serait de faire plus souvent l'amour.

La sociologue Patricia Delahaie, spécialiste des rapports au sein du couple – elle a notamment écrit Ces amours qui nous font mal – fait l'éloge de la routine matrimoniale en général.

« La routine est inévitable. Elle est même souhaitable. C'est ce qui donne un confort de vie, de relation à deux. On est content de se retrouver pour des rituels, un plateau télé, des week-ends toujours un peu sur le même modèle. Les couples heureux ont plus de routine en commun que les autres (près du double). Ce qui est dangereux dans la routine, c'est qu'on peut finir par vivre l'un à côté de l'autre sans se voir, sans échanger. »

La routine est la garantie de la continuité d'une vie sexuelle… Ce ne sera pas suffisant pour qu'elle soit exaltante, voire extravagante, mais la routine est une première étape, le signe qu'on a « toujours envie », et que ce doit être au moins satisfaisant pour l'un des partenaires, sinon il y a belle lurette que Monsieur et Madame y auraient renoncé.

Il n'y a rien de plus instructif que la routine. Il ne faut pas la voir comme la répétition à l'infini de gestes dépourvus d'intérêt, mais comme la reconstitution à l'infini d'une scénographie de plus en plus raffinée, de mieux en mieux maîtrisée, destinée à aboutir à un plaisir aussi renouvelé qu'identiquement parfait…

LES MOTS…

Le plaisir est dans l'attente, il commence déjà dès que le signal est donné : il est temps ! Écoutons de manière très indiscrète le témoignage d'un dénommé Charles Swann, retransmis par son ami Marcel.

La courtisane Odette de Crécy, l'héroïne de À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust, possède « un petit hôtel », rue de la Pérouse, payé à la sueur de tout son petit corps. C'est dans cet écrin que Charles Swann fait sa conquête. Un soir il fait mine d'arranger les cattleyas – des orchidées, en plus chochotte – que la jeune femme arbore sur son corsage, un geste en entraînant un autre, il lui caresse la poitrine, et le reste arrive naturellement. Le prétexte des fleurs dérangées devient un rituel. « de sorte que, pendant quelques temps, ne fut pas changé l'ordre qu'il avait suivi le premier soir, en débutant par des attouchements de doigts et de lèvres sur la gorge d'Odette et que ce fut par eux encore que commençaient chaque fois ses caresses ; et, bien plus tard quand l'arrangement (ou le simulacre rituel d'arrangement) des cattleyas, fut depuis longtemps tombé en désuétude, la métaphore “faire catleyas” devenue un simple vocable qu'ils employaient sans y penser quand ils voulaient signifier l'acte de la possession physique… »

Les petits mots gentils

On connaît la charge érotique propre à l'usage du vocabulaire codé au sein d'un couple. On peut dénoncer la mièvrerie des petits mots doux, mais il ne faut jamais négliger la chaleur intense que déclenche l'usage des petits mots crus. Ainsi chaque femme utilise dans le secret de sa chambre son propre vocabulaire imagé pour désigner son sexe, celui de son homme en érection, la pénétration, voire la fellation ou la sodomie….

L'usage de ces petits mots apparemment sans signification – et qui de fait n'en ont aucune pour autrui – agit comme un déclencheur. « Tu viens t'occuper de l'animal », ou « chéri, il serait temps que nous allions nous changer », « c'est l'heure d'aller faire dodo », toutes ces phrases, sibyllines ou apparemment ridicules, sont destinées à tromper la curiosité d'un enfant ou simplement à envoyer un message d'alerte à son partenaire… « Je suis chaude comme la braise, viens vite ! » Vous n'avez jamais utilisé ce genre de code secret, ces petits mots qui suffisent à déclencher les prémices du désir ? Il est temps !

Cherchez bien, fouillez vos souvenirs… Emparez-vous du vocabulaire des amoureux d'antan, préparez-vous physiquement et mentalement à ces circonstances, donnez-vous « rendez-vous » dans la journée, un texto, un mail au contenu incompréhensible à d'autres que vous, un petit coup de fil, des mots doux, des promesses… et le « petit coup vite fait » prendra des allures de belle aventure romantique – et sexy évidemment.

LES CIRCONSTANCES…

Il y a deux formes de routines, celle que l'on subit et celle que l'on se crée. En matière sexuelle, les deux sont sources de plaisir. Dans les deux cas cela porte un nom : un rendez-vous galant. On se donne rendez-vous à date et heure fixe, seule la raison qui pousse à choisir cet instant change.

C'est maintenant ou jamais, on est presque obligés…

Faire l'amour tout à son aise en profitant de la totalité de l'espace de sa chambre et de son appartement, sans crainte d'être dérangés par les enfants, la famille, les voisins, les collègues si votre appartement vous sert aussi de lieu de travail, faire l'amour nécessite de jouer du bon timing.

Il y a dans la semaine de la plupart des couples de ces « bons moments », vite repérés, vite investis, qu'il serait bien stupide de laisser passer, cette fin d'après-midi où les enfants vont faire du sport. Certes, après, il ne faudra pas oublier de se rhabiller en vitesse pour aller les chercher à la piscine, mais il faut absolument en profiter, comme des jours où miraculeusement vos deux emplois du temps vous laissent un battement au même moment, avec la possibilité de vous retrouver. Ce sera plus tard au nombre des meilleurs souvenirs intimes de votre mariage.

Cette routine imposée par un temps dont vous n'êtes pas les maîtres va vite structurer votre vie sexuelle et sera la source de plaisirs évidents et toujours renouvelés, malgré les apparences. Il y a un côté un peu sauvage, quick-sex, dans ces rendez-vous volés à l'existence. Vous n'avez que quelques minutes, il faut aller à l'essentiel, à ces gestes, ces situations, ces caresses, dont vous savez qu'à coup sûr ils vous procureront du plaisir.

Profitez absolument de ces moments où la sexualité vous est quasiment « imposée ». Ce sont durant ces instants, souvent brefs, que vos deux corps sauront le mieux se retrouver. Ce temps volé à la vie deviendra vite une drogue dure, car le bonheur est aussi dans l'attente, dans l'espoir du plaisir annoncé…

LES GESTES…

Cette routine, souvent décriée, se manifeste parfois – entendons-nous bien, parfois ne veut pas dire toujours ! – par la répétition des mêmes gestes.

Dans le vocabulaire érotique cela s'appelle des préliminaires, des positions, des caresses. Dans le cadre particulier de la sexualité « à heure fixe », vous découvrirez bientôt quelles sont vos manières personnelles d'arriver à l'essentiel… Pressés par le temps, vous êtes aussi pressés d'atteindre le plaisir et bien vite vos deux corps vont d'eux-mêmes imposer une sorte de chorégraphie intime, une gestuelle parfaite que vous reproduirez avec délice, en sachant que le plaisir viendra… Pascal Duret, dans un ouvrage intitulé Le couple face au temps (Armand Colin, 2007), affirme : « Chercher le plaisir corporel de l'autre permet de découvrir son propre corps et son propre rapport au plaisir. Faire l'amour revient vraiment à le fabriquer, comme un ébéniste fait un meuble, comme un artisan maçon fait une maison ; c'est travailler sa forme, sa résistance, ses textures, apprendre à reconnaître peu à peu le corps comme le bois ou la brique sous ses doigts et en découvrir toutes les nuances. Voilà pourquoi l'amour a besoin de répétition pour s'affiner et s'épanouir. »

Positions idéales

La « répétition nécessaire » trouve le cadre idéal pour s'exprimer. Soyons plus précis !

Dans son guide à l'usage des coquines, Osez les conseils d'une experte du sexe, Servane Vergy disserte sur ce que les hommes considèrent comme leur position favorite : « Les hommes sont très visuels. Ils ne choisissent pas seulement une position en fonction du plaisir qu'elle leur procure mais aussi en fonction de ce qu'ils voient ; ils ont souvent une préférence pour l'une ou l'autre partie du corps de leur chérie : seins, fesses, hanches, visage… et qui les fait rêver. S'il fantasme sur votre petit derrière, il y a fort à parier qu'il préférera la levrette ou l'amazone inversée (vous vous asseyez sur son sexe en lui tournant le dos, c'est-à-dire en lui présentant votre croupe et votre chute de reins). Il se plaira aussi à vous faire l'amour debout, vous face au mur, au bar, au radiateur, à l'évier ou tout ce qui vous plaira, les reins cambrés sur son sexe. La position dite “de la petite cuillère”, où il vous prend sur le côté, a beau avoir la réputation d'être assez “pépère”, elle met en valeur toutes les croupes et les hanches, qu'elles soient généreuses ou pas. »

À vous de voir madame si cette « position favorite » est aussi la vôtre, en particulier si cette position doit se répéter souvent lors de ces « petits coups vite faits » qui seront une part importante – et terriblement délicieuse – de votre vie sexuelle.

La répétition des plaisirs

Rien de plus déprimant, de plus ennuyeux en apparence que cette morne répétition de gestes ? Mais qui vous parle de gestes ennuyeux ? Durant ces quelques minutes, pendant lesquels vos corps sont entièrement abandonnés au plaisir – vous savez que rien ne devrait le troubler – vous enchaînerez sans doute « cette petite caresse qu'elle adore », un baiser justement placé, un doigt qui effleure ce qu'il faut, puis viendra sans doute la pénétration, avec pour finir cette position quasiment parfaite, la vôtre, adaptée à vos anatomie, celle qui permet à votre cuisse de frôler son clito, celle qui permet la stimulation parfaite du point G, celle que vous considérez l'un et l'autre comme la plus érotique... Arriver à cela en cinq minutes, sans se tromper, sans défaillir, c'est l'une des vertus de la routine.

C'est le terme employé qui pourrait finir par devenir « tue l'amour ». Cette routine consubstantielle à l'érotisme au sein des couples mariés devrait porter un autre nom : la recherche de la perfection, la quête du plaisir parfait.

Avouez qu'il y a des manières plus déprimantes d'occuper ces quelques minutes qui séparent le moment où le réveil a sonné de l'heure à laquelle vous devez réellement vous lever.

TOUS LES AUTRES JOURS.

Et puis il y a tous les autres jours, toutes les autres fois, toutes les autres occasions.

La routine c'est bien, mais ne nous en contentons pas !

Nous avons déjà découvert quelques-uns des petits secrets des couples mariés :

Ils ont décidé, dès la nuit de leur noces que faire l'amour sera l'une de leurs activités favorites, aussi cette nuit de noces fut-elle organisée avec soin.

Ils ont organisé le décor de leur appartement matrimonial en fonction de leurs nombreuses activités sexuelles à venir.

Ils ont décidé de profiter de chaque instant pour faire l'amour, transformant la « routine » en rendez-vous galant, érotique et plus agréable de jour en jour.

Mais cela ne suffit pas à leur bonheur.

Car attention, l'ennemi guette !


Ligne Conseil du lundi au samedi de 11H00 à 19H00

Vous cherchez à joindre le SAV ? 09 67 00 42 06 du lundi au vendredi de 9h30 à 13h30 et de 14h30 à 16h30

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin que nous puissions vous proposer des services, des offres et publicitiés adaptés à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici. Pour en savoir plus sur ces traceurs et le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

0