Passage du désir : Sex toys et cadeaux coquins pour le couple
Livraison 48H gratuite
dès 69€ d'achat

Nom

{{{name}}}

Catégories

{{{name}}}

Marques

{{{name}}}

Produits

{{{name}}}
{{#attributes.Subtitle}}
{{attributes.Subtitle}}
{{/attributes.Subtitle}}
{{attributes.Price}}€
{{#attributes.prixBarre}}
au lieu de {{attributes.prixBarre}}€
{{/attributes.prixBarre}} {{#attributes.percentPromo}}
-{{attributes.percentPromo}}%
{{/attributes.percentPromo}}
Le compte-rendu sexo de Magali Croset-Calisto

Magali, une sexologue hors norme, était très heureuse, ce samedi 23 juin 2018, d'être présente dans notre Love and Care Store à Paris, rue Saint-Martin, pour nous parler d'un thème qui généralement a plutôt l'habitude de rester confiné. A savoir : la sexualité.

Quand ils ont imaginé, avec Patrick Pruvot, d'associer leurs compétences et leurs domaines d'activités, c'était dans un but précis : démocratiser l'accès à la sexologie et à la santé sexuelle. Ou encore, faciliter l'accès à tous et pour tous au domaine du bien-être intime.

Car si beaucoup de choses ont évolué ces dernières années, si les médias n’hésitent plus à évoquer et interviewer des sexologues dans leurs rubriques, un fait demeure toujours : il n’est jamais facile de parler de sa propre sexualité. Enormément de questions concernant les fonctions anatomiques mais aussi les problématiques sexuelles humaines demeurent mystérieuses, incongrues voire encore taboues dans notre société.

Professionnel de santé, le sexologue écoute, diagnostique, conseille et accompagne. Il répond et oriente face aux questionnements personnels et aux aléas de la vie (mariage, grossesses, ruptures, handicap, maladie...) pour que la sexualité soit avant tout vécue comme un moment de bien-être et de plaisir retrouvé.

Elle félicitera notamment l’enseigne de se lancer dans ce nouveau concept dédié au « bien-être du couple durable ».

Il est bon de rappeler que les demandes en sexologie sont de plus en plus importantes en France, alors que l’accès aux outils thérapeutiques et aux produits de bien-être intime tardent à se manifester dans notre pays. Il y une une véritable carence à ce niveau. Actuellement les acteurs de santé sexuelle (sexologues, médecins, psychologues, sages-femmes, gynécologues, urologues...) sont confrontés à un vide lorsqu’il s’agit d’orienter les patients vers des outils sexothérapeutiques précis.

Qu’il s’agisse de la rééducation du périnée, du traitement du vaginisme ou des adjuvants topiques en matière de dyspareunie par exemple, les besoins sont importants alors que les solutions proposées en théorie demeurent peu disponibles en pratique. L’accès à l’offre actuelle en matière de produits de santé sexuelle reste très limité.

Mais alors, qu’entend-on par sexologie et santé sexuelle exactement ?

La Santé sexuelle correspond à une définition bien précise, énoncée par l’OMS en 2002 :

« La santé sexuelle est un état de bien-être physique, mental et social dans le domaine de la sexualité. Elle requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, libres de toute coercition, discrimination ou violence. »

La santé sexuelle repose sur 3 approches spécifiques : information, éducation, communication.

- L’information : Elle implique la mise en réunion de ressources crédibles et la mise en œuvre concrète de réseaux en santé sexuelle. Avec les Conseils Sexo qui furent organisés à Paris le 23 juin, c’est ce que nous avons fait.

- L’éducation à la santé sexuelle : le protocole vise une approche globale incluant l’apprentissage de valeurs humanistes afin de préparer les nouvelles générations à un bien-être dans leur intimité. C’est notamment le cas avec l’information et la prévention face à la cyberpornographie, notamment des très jeunes. Thème dont on parle beaucoup actuellement et qui représente une grand part des questionnements en cabinet de sexologie.

- La communication : comment maintenir ou retrouver un bien-être en santé sexuelle et quels sont les outils efficaces, réalisables et concrétisables permettant la résolution des problèmes.

Qui peut consulter ? Quand consulter ?

Les raisons et motivations qui poussent à consulter un sexologue s'avèrent multiples et les questions liées à la sexualité sont innombrables et parfois surprenantes. TOUTE PERSONNE se posant des questions sur la sexualité en général et sa sexualité en particulier doit pouvoir consulter.

Quel que soit l'âge du patient, une dysfonction sexuelle n'est jamais une fatalité : des solutions médicamenteuses et/ou thérapeutiques existent. En matière de sexualité, tout est toujours possible et redéfinissable. Une consultation aide les gens à vivre la sexualité de manière harmonieuse, en dehors de toute fatalité. En résumé, une consultation auprès d'un sexologue permet de trouver des solutions efficaces face à des problèmes sexuels relevant de l'intime comme du relationnel. Une visite doit permettre d'aborder la sexualité sous toutes ses formes, sans jugement, ni tabou. Un accompagnement sexologique permet entre autres d'apprendre à :
• "réérotiser" son corps, sa relation de couple (sexothérapie)

• à retrouver confiance soi (psycho-sexologie)

• à surmonter l'usure du couple (sexothérapie)

• activer ou réactiver ses fantasmes (sexoanalyse)

• reprendre goût au plaisir (psycho-sexo)

Restitution de l’événement du 23 juin « Conseil Sexo » en boutique :

Objectif : une demande = un conseil sexo en 7 minutes chrono.

Il y eut 8 participants : âge de 18 à 45 ans. 7 femmes, 1 homme.

1. J’ai peur de faire l’amour la première fois. Comment faut-il s’y prendre ?

Réponse amour, détente, moment d’échange et de communicatiion à privilégier avant. Lubrifiant +++

2. Faire une fellation comporte-t-il risque d’IST (infections sexuellement transmissibles) ?

Oui. Le risque zéro n’existe pas (rappel de certaines règles de réduction des risques, notamment en évitant sperme dans la bouche).

3. Comment réactiver la libido (chez Mme) après onze ans de vie de couple ?

Comprendre ce qui fait barrage ou a fait décroître le désir. Jeux érotiques, curiosité, réactivation des fantasmes personnels (approche individuelle et de couple).

4. Comment dois-je me comporter face à ma partenaire qui n’a pas envie de faire l’amour ?

Compréhension, écoute, respect et « teasing » : rôle essentiel du partenaire dans réactivation du désir. La surprise, la curiosité (tester de nouvelles choses), l’écoute sont de bons moteurs.

5. Je n’arrive pas à avoir de rapport sexuel. Mon sexe est fermé. Comment surmonter un vaginisme ?

Chercher les raisons. Mise en place de thérapie TCC avec exercices (bougies de dilatation, lubrifiant, méditation et cohérence cardiaque) associés à une psychothérapie.

6. Comment parler de sexualité à mon fils de 14 ans ?

Question essentielle, les consultations de jeunes pour addiction sexuelle (cyberpornographie) ou angoisse de performances augmentent d’années en années dans les cabinets de consultation en sexologie.

Rappelons que (source le Monde 16 juin 2018 suite à enquête IFOP mars 2017) :
• 63 % des ados de 15-17 ans ont déjà vu des videos pornographiques
• 21 % des jeunes de 14 à 24 ans regardent au moins une fois par semaine du porno,
• 18 % chez les 14-17 ans et 12 % des filles du même âge

Parents : être à l’écoute et disponibles pour apporter des réponses aux questions. Si pas de questions, proposer spontanément des lectures ou documentaires parlant d’éducation à la sexualité comme outils medium pour aborder le sujet et se tenir disponibles en cas de questions. Donner des sites de références ados pour s’informer (www.onsexprime, www.jeunes-gouv.fr rubrique sexualité, wwwciao.ch).

Ne jamais broder. Si on ne sait pas répondre, dire que l’on va s’informer ou encore mieux, chercher ensemble avec son ado sur des sites de référence.

7. Comment savoir si je désire vraiment mon compagnon ou si ce n’est pas l’habitude/automatisme de faire l’amour qui prévaut ?

Identifier les variations du désir, échelle de 0 à 10. Etre à l’écoute des manifestations physiologiques (adrénaline, lubrification, accélération rythme cardiaque, etc.)

8. Comment échapper aux diktats de la norme, aux attentes d’autrui et trouver son identité sexuelle ?

Apprendre à se connaître, reconnaître ses désirs, pouvoir les exprimer, savoir dire non s’il y a irrespect ou intrusion.

Quelles sont les demandes les plus fréquentes en cabinet de consultation ?

Du côté des hommes :

• la taille du sexe et la fréquence nationale des rapports intrigue énormément les hommes. Mon sexe est-il dans la norme ? Nos rapports sexuels sont-ils assez nombreux ? Restent les demandes les plus souvent émises par les patients masculins.

• les angoisses de performances : vais-je y arriver, serai-je à la hauteur (diktat des pratiques pornos comme référentiels) ne sont pas en reste non plus.

• les troubles de l'éjaculation : éjaculation prématurée ou impossible (anéjaculation) sont de plus en plus cités, notamment à cause de l’essor de la cyberpornographie.

• les troubles de l'érection : il faut les différencier :
- causes organiques (hyper-tension, diabète)
- chirurgicales (opération de la prostate)
- causes psychologiques (stress, conflit de couple, vieillesse, etc.)

Du côté des femmes :

• le trouble du désir et de l’excitation sexuelle : hypolibido, désintérêt envers la sexualité suite notamment à la charge mentale est la demande principale.

• les douleurs lors de la pénétration : dyspareunies primaires et secondaires dues à des traumatismes, des expériences négatives ou un déficit d’érotisation de son propre corps ou du corps du ou de la partenaire.

• le vaginisme et l’absence d’orgasme (anorgasmie).

Au vu des éléments cités, la réunion de compétences sexologiques et de lieux à visée sexo-thérapeutique au nom du bien-être des couples trouve toute sa légitimité. Avec Magali Croset-Calisto et Passage du désir, il est souhaité d'être dans une complémentarité des approches pour répondre à des demandes de santé publique de plus en plus fréquentes au sein de notre société.

En matière de sexualité et de bien-être intime, il n’y pas de fatalité...

Ligne Conseil du lundi au samedi de 11H00 à 19H00

Vous cherchez à joindre le SAV ? 09 67 00 42 06 du lundi au vendredi de 9h30 à 13h30 et de 14h30 à 16h30

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin que nous puissions vous proposer des services, des offres et publicitiés adaptés à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, cliquez ici. Pour en savoir plus sur ces traceurs et le traitement de vos données personnelles, consultez notre politique de confidentialité.

0