Image Alt
 • Bien-ĂȘtre sexuel  • Tout, tout, vous saurez tout sur le clitoris !

Tout, tout, vous saurez tout sur le clitoris !

Qu’est-ce que le clitoris ?

 

Sortez vos cahiers, on part aujourd’hui pour un cours d’anatomie avec comme star du jour : le clitoris !

Allez c’est parti âžĄïž

 

Le clitoris a longtemps Ă©tĂ© ignorĂ© par la science et la sociĂ©tĂ©, et son anatomie prĂ©cise n’a d’ailleurs Ă©tĂ© dĂ©couverte dans son intĂ©gralitĂ© seulement en 1998 ! Il n’est donc pas Ă©tonnant que nombreux d’entre nous ignorent son existence ou peinent Ă  connaĂźtre sa situation anatomique avec prĂ©cision, tant il possĂšde encore aujourd’hui une aura mystĂ©rieuse.

Le clitoris est une contrĂ©e fantastique qu’il serait bien dommage de ne pas explorer, mais pour ce faire, encore faut-il en connaĂźtre le chemin. Aussi, je vous propose un petit prĂ©cis de cartographie clitoridienne afin de vous guider dans cette belle aventure.

 

 

Comment situer le gland du clitoris ?

Bien qu’apparent et accessible de par sa position externe, nombre d’individus ont des difficultĂ©s Ă  le localiser de maniĂšre certaine et prĂ©cise, ce qui est dommage car en tant que sommet du clitoris, le gland concentre des milliers de terminaisons nerveuses – environ 8000, contre 6000 pour le pĂ©nis – ce qui en fait le siĂšge du plaisir fĂ©minin. En effet, sa stimulation est particuliĂšrement efficace pour atteindre l’orgasme. Alors, concrĂštement, oĂč se situe-t-il ?

Le gland du clitoris est dissimulĂ© sous le capuchon, un petit amas de peau qui le protĂšge, qui culmine en haut des petites lĂšvres, Ă  l’endroit mĂȘme oĂč elles se rejoignent. Une autre mĂ©thode pour le situer consiste Ă  partir de l’entrĂ©e du vagin et remonter entre 2 et 4 cm vers le haut, en Ă©cartant les petites lĂšvres. Ce dernier peut avoir une taille trĂšs variable, pouvant aller de quelques millimĂštres Ă  quelques centimĂštres (notez que la taille n’influe ni sur la sensibilitĂ©, ni sur l’intensitĂ© des sensations).

Il se prĂ©sente sous la forme d’une petite boule un peu dure qui va gonfler sous l’effet de l’excitation, Ă  l’instar d’un pĂ©nis en Ă©rection. Il est alors plus aisĂ© Ă  sentir sous la pulpe des doigts, et c’est alors qu’il peut ĂȘtre titillĂ©, stimulĂ© plus franchement. On peut alors facilement voir le gland du clitoris en le dĂ©couvrant dĂ©licatement, mais aussi le sentir au toucher. Pour les personnes souhaitant connaĂźtre prĂ©cisĂ©ment leur anatomie, il est recommandĂ© d’explorer visuellement la vulve Ă  l’aide d’un petit miroir positionnĂ© entre les jambes, tout en Ă©cartant les lĂšvres internes et externes. 

Il est avĂ©rĂ© que le clitoris n’a d’autre fonction physiologique que la jouissance, il lui est entiĂšrement dĂ©diĂ© et ne joue aucun autre rĂŽle. C’est un organe sexuel qui n’a aucun lien avec la procrĂ©ation. Il est juste lĂ  pour nous faire kiffer quoi !

 

Les racines, partie immergée du clitoris

Outre le gland, le clitoris se compose de ramifications internes qui viennent envelopper les bords latĂ©raux de la cavitĂ© vaginale. AppelĂ©es jambes, racines ou encore piliers, ces quatre parties qui enfourchent le vagin sont riches elles aussi de milliers de terminaisons nerveuses qui participent du plaisir fĂ©minin. Vous l’aurez compris, la stimulation par la voie vaginale vient solliciter les ramifications internes du clitoris, contribuant Ă  l’orgasme. VoilĂ  une information qui vient mettre Ă  mal de vieilles croyances Ă©tablissant que le plaisir vaginal Ă©tait distinct du plaisir clitoridien (jugĂ© en outre immature selon Freud, qui s’en excusa vers la fin de sa vie). N’en dĂ©plaise, le plaisir « vaginal » relĂšve lui aussi du clitoris.

Une zone prĂ©cise se dĂ©marque au sein de l’anatomie du vagin. Il s’agit de ce que l’on nomme depuis des lustres le point G, qui ne correspond pas Ă  proprement parler Ă  un organe ou Ă  une partie concrĂšte et dĂ©limitĂ©e de l’anatomie, mais davantage Ă  un point de convergence de sensibilitĂ©s. Il s’agit du point de jonction de plusieurs Ă©lĂ©ments, que l’on appelle dĂ©sormais le complexe C, formĂ© pars les structures internes du clitoris et de l’urĂštre, qui se rejoignent Ă  un endroit de la paroi antĂ©rieure du vagin, Ă  quelques centimĂštres de son entrĂ©e (en remontant dans la direction du nombril).

 

Un plaisir magnifié par la double stimulation du clitoris

Le plaisir se construit de la stimulation interne ou externe du clitoris, mais il est, chez une grande majoritĂ© des personnes Ă  clitoris, dĂ©cuplĂ© par la double stimulation, c’est-Ă -dire interne et externe. 80% des personnes munies d’un clitoris auraient besoin d’une stimulation externe de celui-ci afin d’atteindre l’orgasme. A chacun.e sa sensibilitĂ© et ses prĂ©fĂ©rences.

Comme son confrĂšre le pĂ©ni, le clitoris se gonfle sous l’effet de l’excitation , et ce dans son intĂ©gralitĂ© : gland et racines internes (dont on distingue les bulbes et les corps caverneux, au nombre de deux chacun). Ainsi « bandĂ© », le gland gagne en sensibilitĂ©. Quant aux parties internes, elles vont ĂȘtres stimulĂ©es par la pĂ©nĂ©tration qui va crĂ©er sur elles une pression et stimuler les terminaisons nerveuses, augmenter les sensations, et accentuer l’orgasme. Lorsqu’elles sont placĂ©es au bon endroit, les vibrations peuvent elles aussi atteindre et stimuler les parties internes du clitoris, et dĂ©clencher l’orgasme. Donc si votre gland du clitoris est sensible et ne supporte pas de stimulation directe, n’hĂ©sitez pas Ă  changer de zone, l’orgasme sera tout aussi intense 🙂

« Trouver » le clitoris ne se résume pas à le localiser

Une fois la structure et l’emplacement du clitoris dĂ©mystifiĂ©s, encore faut-il s’y intĂ©resser et le solliciter de maniĂšre adĂ©quate. Ce n’est pas encore trĂšs clair pour tout le monde ! Personne n’est Ă  blĂąmer ici, cette relative ignorance rĂ©sulte en effet de manques dans l’Ă©ducation sexuelle, peu tournĂ©e vers le plaisir fĂ©minin.

  • La chose fondamentale Ă  retenir, c’est que le clitoris doit ĂȘtre abordĂ© avec douceur, dĂ©licatesse et sensualitĂ©. Sa sensibilitĂ© lui confĂšre un immense potentiel de jouissance, mais aussi de dĂ©sagrĂ©ment, voire de douleur. Aussi, toujours procĂ©der par Ă©tapes en prenant son temps afin de faire monter l’excitation. Ne pas nĂ©gliger les caresses. En effet, la venue de l’excitation n’est pas instantanĂ©e : afin que le dĂ©sir s’impose, un certain temps est nĂ©cessaire pour que l’afflux du sang se fasse dans la totalitĂ© du clitoris.
  • Autre point : Utilisez du lubrifiant ! Cela va amĂ©liorer la qualitĂ© des sensations et restreindre les risques d’irritations. Si vous avez une lubrification naturelle peu consĂ©quente ou si vous aimez que ça glisse beaucoup, le lubrifiant sera votre meilleur ami ! 

 

VoilĂ , vous savez tout sur le clitoris ! On se retrouve trĂšs vite avec un nouvel article sur sa stimulation !

 

A bientît 💜

Salut, moi c'est Sophie ! J'écris des articles pour Passage du Désir en espérant pouvoir répondre aux questions que vous pouvez bien vous poser sur la sexualité !