Image Alt
 • Bien-être sexuel  • Endométriose et sexualité

Endométriose et sexualité

Endométriose et sexualité épanouie : est-ce possible ?

Pas facile de vivre une sexualité épanouie lorsque l’on est atteint·e d’une maladie provoquant de très fortes douleurs dans le bas ventre. Je vais aujourd’hui vous donner quelques conseils pour apaiser ces douleurs et vous réapproprier votre sexualité. 

L’endométriose, qu’est-ce que c’est ?

L’endométriose, on en entend de plus en plus parler et ça c’est très bien. Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

C’est une maladie gynécologique chronique qui touche les personnes menstruées. L’endomètre, une muqueuse qui se trouve normalement dans la cavité interne de l’utérus, évolue selon le cycle hormonal et se détruit puis s’évacue s’il n’y a pas nidation (c’est-à-dire si la personne ne tombe pas enceinte). Ce processus, c’est tout simplement ce qu’on appelle les règles.

Sauf que chez les personnes souffrant d’endométriose, ce tissu se trouve à l’extérieur de la cavité utérine et donc ne désagrège pas. Il provoque alors différents symptômes variant selon les différentes personnes atteintes.

Les symptômes

Les douleurs chroniques, dont l’intensité et la fréquence peuvent varier, surviennent généralement pendant les règles et/ou l’ovulation, mais également pendant les rapports sexuels, (c’est ce qu’on appelle la dyspareunie).

Ces fortes douleurs peuvent devenir un réel handicap dans la vie de tous les jours. Étourdissements, vomissements, malaises… et ont une incidence directe sur la vie intime des personnes atteintes. Pour certaines, cette zone est tellement sensible et la peur de ressentir des douleurs est tellement présente, qu’il est tout bonnement  impossible d’avoir de relations sexuelles.

Et le sexe dans tout ça ?

Forcément, une maladie qui inclut des douleurs chroniques, une irrégularité des cycles hormonaux et la dyspareunie, ça a des conséquences négatives sur l’intimité des personnes et couples touchés.

Plusieurs difficultés ressortent. La baisse de libido, qui selon un enquête menée par Endo France, concerne 71% des personnes atteintes. Mais aussi l’appréhension de douleurs aiguës pendant les rapports, à tel point que beaucoup de personnes touchées préfèrent se priver.

Bon, c’est vrai que c’est impressionnant tout ça, et à juste titre. Mais heureusement aujourd’hui, on sait aussi qu’il existe des solutions pour mieux vivre avec son endométriose.

Et si on commençait par en parler ?

La première chose à faire, et on ne le dira jamais assez, com-mu-ni-quer 😉 ! Le dialogue c’est important pour tout le monde, on le sait. Mais ici, c’est carrément indispensable. Communiquez à votre partenaire vos appréhensions, vos ressentis, les gestes qui vous font du bien et ceux qui vous font mal, afin de le guider au mieux.

Qui veut un massage ?

L’endométriose rend parfois rigides certaines zones du corps sollicitées dans les rapports sexuels, comme le bassin. Si certaines activités sportives comme la marche et le yoga permettent de retrouver souplesse et mobilité, le massage est aussi une excellente solution pour détendre et assouplir le corps ! En plus de créer une atmosphère romantique, vous apaisez le corps et l’esprit. C’est tout aussi bien pour apaiser l’appréhension de la douleur. Huiles parfumées, bougies de massage, mousses crépitantes, à vous de choisir votre cosmétique coquine préférée !

En piste !

Afin d’éveiller le plaisir sans réveiller les douleurs, concentrez-vous d’abord sur la partie externe du clitoris. En le stimulant avec un sextoys, des doigts, une langue, vous ferez monter l’excitation en douceur, ce qui permettra à votre corps de se détendre. La zone située au fond du vagin est particulièrement touchée par les douleurs dues à l’endométriose. Du coup, les pénétrations profondes peuvent réveiller et appuyer sur ces lésions très douloureuses. Pour éviter de solliciter ces zones fragilisées, certaines positions sont plus adaptées que d’autres. Favorisez celles qui offrent des pénétrations peu profondes. En solo, on préfère les sextoys courts pour le point G.

Un dernier petit conseil, valable pour tous et toutes : utilisez du lubrifiant ! Parce que l’endométriose peut être à l’origine de sécheresses vaginales inconfortables et douloureuses mais aussi tout simplement parce que le lubrifiant permet d’éviter les frottements et irritations franchement désagréables de la pénétration.

Je finirais cet article par dire que comme toujours, le plus important, c’est d’être à l’écoute de votre corps et d’y aller en douceur ! Prenez votre temps, faites-vous plaisir, il n’y a que ça de vrai.

 

A bientôt ! 💜

Salut, moi c'est Sophie ! J'écris des articles pour Passage du Désir en espérant pouvoir répondre aux questions que vous pouvez bien vous poser sur la sexualité !